Vitamine B9, pour la croissance cellulaire et le matériel génétique

Vitamine-B9

La vitamine B9, aussi nommée folates, a plusieurs fonctions notamment au niveau de la conception des globules rouges. Découvrons les apports conseillés et ses sources.

La vitamine B9, c’est quoi ?

La vitamine B9, aussi nommée folates, joue une fonction primordiale chez la femme enceinte, en lien avec la vitamine B12. Elle agit dans la conception du matériel génétique (ARN, ADN) ainsi que des acides aminés obligatoires dans les tissus maternels ainsi que la croissance cellulaire. La vitamine B9 est aussi primordiale dans la formation des globules rouges. Elle permet la synthèse de neuromédiateurs dont l’adrénaline, la noradrénaline, la dopamine, offrant la possibilité d’un fonctionnement optimal des fonctionnalités psychologiques ainsi que du système nerveux. Les folates permettent également un métabolisme normal de l’homocystéine. Il s’agit d’un acide aminé soufré qui, quand il est présent en trop grande quantité, est facteur de danger de hausse des soucis cardiovasculaires.

Apports journaliers et sources en vitamine B9

Voici les apports nutritionnels journaliers recommandés en vitamine B9 : 70 µg pour des nourrissons ; 100 à 250 µg pour des enfants ; 300 à 330 µg pour des femmes et des adolescents ; 300 à 330 µg pour les adultes et enfin 400 µg les femmes en allaitement ou en grossesse.

Les aliments possédant beaucoup de vitamine B9 sont les suivants : levures, bœuf ou veau, poulet, foies de poulet, germe de blé, betterave rouge, chou blanc, choux de Bruxelles, chou-fleur, jaune d’œuf, fenouil, chicorée, endive ou encore haricots verts.

Voici les sources de folates pour cent grammes : 1 500 à 5 000 µg pour de la levure de bière, 100 à 250 µg pour de l’asperge et de l’épinard frais, 10 à 30 µg pour des fruits, 50 à 100 µg pour du germe de blé, 10 à 40 µg pour du haricot vert ou du chou, 10 à 90 µg avec de l’œuf ou du poulet, 55 µg pour du lait de vache frais ou encore 30 à 35 µg pour du foie (porc, veau ou bœuf).

Hausse des besoins

Dans certains cas, une hausse des besoins est nécessaire : troisième âge, alcoolisme, dépression, fatigue, stress, période de croissance, prise de certains médicaments telles que les antibiotiques et les anti-infectieux, prévention des maladies cardio-vasculaires ou encore prévention du cancer du col utérin.

L’utilisation de pilules contraceptives permet de réduire l’usage de folates par le corps humain. Une grande consommation de boissons alcoolisées, de café ou de thé noir ainsi qu’un manque d’apports en magnésium, zinc ou en vitamine C, ont des effets certains sur la disponibilité de la vitamine B9. Enfin, cette dernière permet un fonctionnement optimal du système immunitaire et fait baisser la fatigue.

Il faut savoir que près de 1/3 des femmes pouvant procréer ont un risque de carence en folates. Chez une personne enceinte, les conséquences d’une carence peuvent être lourdes : hausse du risque de prématurité, soucis au niveau du développement du fœtus ou encore problèmes par rapport à la conception des tissus maternels. Une supplémentation en folates avec une alimentation riche en vitamine B9 permet d’apporter les apports nécessaires à l’organisme. En outre, elle hausse le poids de l’enfant lors de la naissance et optimise la durée de grossesse d’environ une bonne semaine.