Nos engagements

Paiement sécurise

Livraison en 48h

Port offert dès 300Dh d'achat

Essayez le Gingembre

Aromatique et épicé, le gingembre ajoute une saveur particulière à de nombreux plats Asiatiques et Indiens et s’invite régulièrement dans la cuisine des Français.
Le gingembre est le tubercule d’une plante tropicale originaire d’Asie connue en botanique sous le nom de Zingiber officinale. Ce nom botanique serait dérivé de son nom sanskrit Singabera qui signifie « en forme de corne ». Le rhizome de gingembre a une texture ferme. Sa chair peut être jaune, blanche ou rouge, selon la variété. Il est recouvert d'une peau brunâtre qui peut être mince ou épaisse, selon que la plante a été récoltée lorsqu'elle était mature ou jeune.
Le gingembre a pour particularité de s’adapter à différentes latitudes : Asie, Afrique, Amérique Latine, il est cultivé un peu partout sur la planète. Ses propriétés sont bien connues des médecines traditionnelles chinoises et Indiennes. Il est utilisé depuis peu en Europe en aromathérapie et en nutrithérapie.

Le gingembre, l’allié de la sphère gastro-intestinale
Gastro-entérite, problèmes de digestion, spasmes et gaz intestinaux, le gingembre est depuis toujours utilisé pour soulager les troubles gastro-intestinaux. Le gingembre est notamment utilisé pour stimuler la digestion. Il agit à 3 niveaux. Il contient une résine qui favorise la digestion alors que son huile essentielle très odorante protège l’estomac. Enfin, il stimule la sécrétion de salive et stimule les mouvements intestinaux.

Le gingembre, un anti-nauséeux naturel
Le gingembre est conseillé aux femmes enceintes souffrant de nausées pendant les premiers mois de grossesse et permet également de réduire les symptômes associés au mal des transports (nausées et vomissements).
Il aide à réduire les nausées et vomissements de la grossesse, même dans sa forme la plus sévère, l'hyperemesis gravidarum. Dans un essai en double aveugle, la prise de gingembre a entraîné une réduction significative de la sévérité des nausées et des vomissements chez 19 femmes sur 27 en début de grossesse (moins de 20 semaines). Contrairement aux médicaments anti vomitifs qui peuvent provoquer de graves malformations congénitales, le gingembre est extrêmement sûr, et seulement de petites doses sont nécessaires. Un article publié dans le numéro d'Avril 2005 de la revue Obstetrics and Gynecology, portant sur l’analyse de six études randomisées en double aveugle, a confirmé que le gingembre était efficace pour soulager les nausées et des vomissements pendant la grossesse. Elle a également confirmé l'absence d'effets secondaires importants et d’effets néfastes sur la grossesse.

Les propriétés anti-inflammatoires du gingembre
Le gingembre contient des composés anti-inflammatoires très puissants appelés gingérols. Il semblerait que les personnes souffrant d'arthrose ou de polyarthrite, et qui consomment régulièrement du gingembre constatent une amélioration de leur mobilité et la diminution de leur douleur. Dans 2 études cliniques, les médecins ont constaté que 75% des patients atteints d'arthrite et 100% des patients atteints de gêne musculaire à qui l’on avait donné du gingembre ont été soulagés.

Une étude publiée dans la revue Osteoarthritis Cartilage, suggère qu’épicer régulièrement ses repas avec du gingembre frais peut être bénéfique pour les personnes souffrant d’arthrite du genou. Dans cette étude de douze mois, 29 patients atteints d'arthrite du genou (6 hommes et 23 femmes âgés de 42 à 85 ans) ont participé à une étude croisée en double aveugle contrôlée par placebo. Ces patients sont passés du placebo au gingembre ou vice versa après 3 mois. À la fin de la première période de six mois, ceux qui avaient pris du gingembre ont vu leur douleur diminuer et leur mobilité s’améliorer de 46% par rapport au groupe qui prenait un placebo. Dans deuxième phase de l'étude, tous les patients recevaient du gingembre. La douleur est restée faible chez ceux qui prenaient déjà du gingembre dans la phase 1, et elle a diminué dans le groupe qui prenait le placebo.

Un anti-oxydant efficace
La recherche scientifique moderne a révélé que le gingembre possède des propriétés antioxydantes et une aptitude à inhiber la formation de composés inflammatoires. Une étude publiée en novembre 2003 dans la revue Life Sciences suggère que l'une des raisons pour lesquelles le gingembre possède des propriétés antioxydantes s’explique par le rôle protecteur de l'un de ses composés phénoliques actifs, le gingérol ou 6-gingérol. Lors d’une étude in vitro, le gingérol a inhibé de manière significative la production d'oxyde nitrique, une molécule d'azote très réactive qui forme rapidement un radical libre néfaste appelé peroxynitrite libre.
Une autre étude, publiée dans le numéro de Novembre 2003 de Radiation Research, a montré que chez la souris, un traitement de cinq jours au gingembre (10 mg par kilogramme de poids corporel) avant exposition à des radiations empêchait non seulement une augmentation des dommages causés par les radicaux libres mais permettait aussi de conserver les réserves de glutathion, l’une des substances antioxydantes les plus puissantes produites par l’organisme.

Choisir et utiliser le gingembre
Traditionnellement le gingembre est utilisé comme épice dans les plats chauds (légumes sautés, curry, plats en sauce, soupe épicée) ou froids (en assaisonnement dans les salades, en dessert : biscuits, gâteaux, salades de fruits, compotes de pomme maison). Pour une meilleure restitution du goût et de ses principes actifs, râper une racine fraiche. La poudre de gingembre, moins gouteuse conviendra à ceux qui apprécient moins son goût prononcé. Le gingembre se prépare aussi en boisson chaude ou froide, obtenue par décoction.
Quand cela est possible, préférer toujours le gingembre frais. Choisissez-le bien ferme. Epluchez-le avant de la râper sauf s'il est issu de l'agriculture Biologique. Vous pouvez alors le brosser et le rincer avant utilisation. Le gingembre cru et épluché se conserve bien au congélateur. Vous pouvez aussi congeler dans un bac à glaçons du concentré de décoction de gingembre afin d'en disposer au gré des envies et des besoins.


References
Sources : www.whfoods.com
Borrelli F, Capasso R, Aviello G, Pittler MH, Izzo AA. Effectiveness and safety of ginger in the treatment of pregnancy-induced nausea and vomiting. Obstet Gynecol. 2005 Apr;105(4):849-56. 2005. PMID:15802416.Fischer-Rasmussen W, Kjaer SK, Dahl C, et al. Ginger treatment of hypereesis gravidarum. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 38(1990):19-24. 1990. Ippoushi K, Azuma K, Ito H, Horie H, Higashio H. [6]-Gingerol inhibits nitric oxide synthesis in activated J774.1 mouse macrophages and prevents peroxynitrite-induced oxidation and nitration reactions. Life Sci. 2003 Nov 14;73(26):3427-37. Jagetia GC, Baliga MS, Venkatesh P, Ulloor JN. Influence of ginger rhizome (Zingiber officinale Rosc) on survival, glutathione and lipid peroxidation in mice after whole-body exposure to gamma radiation. Radiat Res. 2003 Nov;160(5):584-92. 2003. Srivastava KC, Mustafa T. Ginger (Zingiber officinale) and rheumatic disorders. Med Hypothesis 29 (1989):25-28. 1989. Srivastava KC, Mustafa T. Ginger (Zingiber officinale) in rheumatism and musculoskeletal disorders. Med Hypothesis 39(1992):342-8. 1992. Wigler I, Grotto I, Caspi D, Yaron M. The effects of Zintona EC (a ginger extract) on symptomatic gonarthritis. Osteoarthritis Cartilage. 2003 Nov;11(11):783-9.