Le Raisin

On pourrait dire que l’homme a toujours consommé du raisin. Dès l’antiquité, on retrouve des témoignages de consommation de raisin sous forme de vin (cf. Bacchus chez les Romains et Dionysos chez les Grecs, dieu du vin et de la vigne). Ce n'est que récemment que le raisin a conquis les tables, à partir du 17ème siècle.
Le raisin pousse un peu partout dans le monde même s’il préfère un climat tempéré mais ensoleillé. Cependant, certaines espèces peuvent s’accommoder de situations particulières (climat très chaud mais terres très riches, volcaniques par exemple).

Le raisin est un fruit très sucré qui apporte au minimum 72 kcal/100 g. Très apprécié des enfants, il apporte de l’énergie après un effort physique, en cas de fatigue ou d’hypoglycémie. Le raisin contient de nombreux nutriments essentiels dont des vitamines B (B1, B2, B6), de la vitamine C, du manganèse, du cuivre. Il est riche en substances antioxydantes, principalement des flavonoïdes comme la quercétine, les catéchines, les proanthocyanidines et les anthocyanines. Ces composés phénoliques permettraient de limiter le stress oxydatif, de prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires ou de certains cancers.
Le raisin est également célèbre pour son resvératrol, substance de la famille des polyphénols, connue pour ses propriétés anti-inflammatoire et peut-être anticancéreuse (on admet que les cancers sont indirectement causés par un état inflammatoire). Le resvératrol permet également de réguler le taux de mauvais cholestérol, agissant ainsi en prévention des maladies cardio-vasculaires (d’où le fameux « french paradox »). Enfin, riche en eau et en fibres, le raisin stimule le transit intestinal et se révèle être un bon diurétique. Certains le consomment en cure mono-diète de quelques jours, afin de nettoyer et drainer l’organisme.


Il existe de nombreuses variétés de raisin. En France, on trouve principalement sur les marchés le Muscat (petits grains noirs très sucrés), le Chasselas (petits grains de couleur dorée), l’Italia (gros grains de couleur verte, peau épaisse, saveur très sucrée), l’Alphonse Lavallée ou encore le Ribol (gros grains noirs, peau épaisse). La saison commence en août et s’étale jusqu’en octobre même si les productions de certains pays de l’hémisphère sud permettent de pouvoir, manger, si on le souhaite, du raisin frais en décembre ou en janvier. Préférez-le biologique, sinon rincez-le afin d’éliminer les résidus de produits phytosanitaires car la vigne est souvent traitée de façon significative. La concentration de polyphénols la plus importante étant dans la peau, il serait dommage de ne pas consommer la peau du raisin !

Le raisin est un fruit de choix à consommer comme en-cas ou encore en fin de repas. Il accompagne agréablement le fromage, les salades et salades de fruits. Le raisin se cuisine poêlé pour accompagner des viandes blanches dans une alliance sucré salée. Il entre dans la préparation de divers desserts.
Comme tous les fruits secs, le raisin sec est plus calorique que le raisin frais. Il présente l’avantage d’être disponible toute l’année. Choisissez-le issu de l’agriculture biologique (sans conservateurs). On utilise le raisin sec dans la cuisine, la pâtisserie (couscous, tajine, cakes, etc.) ou encore comme en-cas : les enfants apprécient les raisins secs au gouter, à déguster comme des « bonbons végétaux ».