La Mâche

Salade d’hiver par excellence, la mâche (valerianella locusta) est une plante de la même famille que la valériane. Autrefois, elle était considérée comme une mauvaise herbe, car elle pousse spontanément sous toutes les latitudes (Europe, Afrique, Amérique du sud). A la différence des autres salades, qui développent de grandes feuilles, la mâche est regroupée en petits bouquets d’une vingtaine de petites feuilles.
Tendre, facile à manger et d’un gout très délicat, la mâche présente un grand intérêt nutritionnel et micronutritionnel. Peu calorique : 19 kcal pour 100 g, la mâche est riche en vitamine C, vitamine B9, béta carotène (précurseur de la vitamine A, vitamine précieuse pour la santé de la peau et des cheveux), vitamine E et en fibres. Cependant, sa caractéristique principale réside dans le fait qu’elle contienne des oméga 3 d’origine végétale (environ 240 mg pour 100 g). Cela en fait un aliment de choix pour équilibrer les apports en oméga 3 au quotidien.

La mâche se consomme froide, en salade. Elle se marie avec bonheur avec les aliments de saison : betteraves cuites ou crues, poires, pommes, noix, oignons doux, champignons ou encore en assortiment avec d’autres sortes de salades comme la roquette, au goût plus prononcé, ou encore les pousses d’épinards. Elle affectionne particulièrement les assaisonnements doux : vinaigre balsamique, huile de noix, huile de colza (pour encore plus d’oméga 3 dans l’assiette), huile d’olive, etc.
La mâche peut se consommer cuite : en pleine saison on la cuisine comme des épinards et on la sert comme accompagnement. On peut également l’incorporer à des potages ou la préparer en velouté.

Lorsque c’est possible, choisissez une mâche issue de l’agriculture Biologique. Afin de bénéficier au maximum de son intérêt micronutritionnel, préférez la présentée en bouquets, avec la racine apparente et des feuilles bien vertes, plutôt qu’en sacs prêts à l’emploi. Elle se conserve 3 à 4 jours au réfrigérateur après achat.