L'Arthrite

On parle d'arthrite lorsqu’une ou plusieurs articulations souffrent d’inflammation. Les principaux symptômes de l'arthrite sont la douleur et la raideur articulaires, qui s'aggravent généralement avec l'âge. Les deux types les plus communs de l'arthrite sont l'arthrose et la polyarthrite rhumatoïde. L'arthrose est habituellement causée par l'usure normale (vieillissement), tandis que l'arthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune. D'autres types d'arthrites peuvent être causées par des cristaux d'acide urique, des infections ou même une maladie sous-jacente comme le psoriasis ou le lupus. Les traitements varient selon le type d'arthrite, leur principal objectif étant de réduire les symptômes et d’améliorer la qualité de vie.
Les signes et les symptômes les plus communs de l'arthrite affectent directement les articulations. Ils peuvent inclure : douleur, rigidité, enflure, rougeurs, perte de mobilité.

Les Causes
La douleur associée à l'arthrite est causée par des lésions articulaires. En effet les articulations sont constituées des éléments suivants :

  • Le cartilage. A la fois dur et lisse, comme recouvert d’un enduit, le cartilage se situe à l’extrémité des os et il permet au premier os de l'articulation de glisser en douceur sur l'autre.
  • La capsule articulaire. Cette membrane dure renferme toutes les parties communes.
  • La membrane synoviale. Cette mince membrane tapisse la capsule articulaire et sécrète le liquide synovial qui lubrifie l'articulation et nourrit le cartilage.

Dans l'arthrose, l'usure extrême du cartilage peut annuler le rôle de l’articulation, le cartilage faisant glisser les os les uns sur les autres ayant disparu. Cette usure peut se produire sur de nombreuses années, ou elle peut être accéléré par une blessure articulaire ou une infection.
Dans la polyarthrite rhumatoïde, c’est le système immunitaire qui attaque les articulations et enflamme la membrane synoviale, provoquant un gonflement, des rougeurs et des douleurs. La maladie peut détruire à terme le cartilage et l'os au sein de l'articulation.

Les Facteurs de Risque

  • Les antécédents familiaux. Certains types d'arthrite sont héréditaires et les gènes, en se combinant aux facteurs environnementaux peuvent déclencher l'arthrite.
  • L’âge. Le risque de survenue de nombreux types d'arthrite (y compris l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la goutte) augmente avec l'âge.
  • Le sexe. Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de développer de l'arthrite rhumatoïde, alors la goutte est plutôt une maladie masculine.
  • De précédentes lésions articulaires. Lorsque les articulations ont été préalablement endommagées, au court de la pratique intensive d’un sport par exemple, la probabilité de développer de l'arthrite à terme est assez grande.
  • L’obésité. Les kilos superflus font supporter une pression plus importante sur les articulations, surtout les genoux, les hanches et la colonne vertébrale. Les personnes obèses ont un risque plus élevé de souffrir d'arthrite.


Les Complications
En cas d’arthrite sévère, qui affecte généralement les mains ou les bras, il devient difficile de faire face aux tâches quotidiennes. Parallèlement, l’arthrite des articulations portantes empêchent de marcher avec facilité ou tout simplement de rester assis confortablement. Dans certains cas, les articulations se tordent, déformant avec elles les membres atteints (doigts, mains, cheville, etc.).

Les Traitements Conventionnels
Le traitement de l'arthrite se concentre sur 2 objectifs : soulager les symptômes et améliorer la fonction articulaire. Chaque personne étant différente. Il est quelquefois nécessaire d’essayer plusieurs traitements afin de trouver les traitements adéquats.

1. Les médicaments

  • Les analgésiques. Ces types de médicaments aident à réduire la douleur, mais n'ont aucun effet sur l'inflammation.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les AINS réduisent la douleur et l'inflammation. En vente libre, le plus connu est l'ibuprofène. D’autres AINS plus ciblés, sous forme orale ou sous forme de crèmes ou de gels (à frotter sur les articulations) sont disponibles uniquement sur ordonnance.
  • Les counterirritants. Présentées sous forme de crèmes ou d’onguents, ils contiennent pour la plupart du menthol ou de la capsaïcine (dérivé du piment). Le fait de frotter ces préparations sur la peau de l’articulation soulage la douleur en créant une interférence au niveau de la transmission des signaux de la douleur de l'articulation.
  • Les corticoïdes (qui contiennent de la cortisone) réduisent l'inflammation et inhibent le système immunitaire. Ils peuvent être pris oralement ou être injectés directement dans l'articulation douloureuse.

2. La thérapie physique
Elle peut être utile pour certains types d'arthrite. Les exercices peuvent améliorer l'amplitude de mouvement et renforcer les muscles entourant les articulations. Dans certains cas, l’usage d’attelles ou des orthèses peut être justifié.

3. La chirurgie
Quelquefois la chirurgie s’impose pour remplacer une articulation endommagée par une articulation artificielle. Les articulations les plus souvent remplacées sont les hanches et les genoux. Sur de plus petites articulations, la technique de l’arthrodèse est quelquefois utilisée. Elle consiste à supprimer les extrémités des deux os de l'articulation concernée, en verrouillant ainsi les extrémités jusqu'à ce qu'ils fusionnent en une seule unité rigide.

4. Un mode de vie adapté
Pour les personnes en surpoids, la perte de poids permet de réduire la pression sur les articulations portantes en augmentant la mobilité afin de limiter l’apparition de futures lésions articulaires. La pratique régulière d’un sport peut aider à conserver des articulations souples. La natation et tous les nouveaux sports qui se pratiquent dans l’eau (vélo aquatique, aqua aérobic, etc.) sont très accessibles car l’eau réduit le stress sur les articulations portantes. Les coussins chauffants ou refroidissants contribuent à soulager momentanément les douleurs arthritiques.

Les Médecines Alternatives
Beaucoup de gens utilisent des remèdes alternatifs pour l'arthrite. Souvent ignorées par la médecine conventionnelle, les solutions alternatives (notamment en phytothérapie) apportent une aide indéniable pour alléger les douleurs et améliorer le confort des personnes souffrant d’inflammation. Chaque cas étant différent, il est intéressant d’explorer et pourquoi pas trouver ce qui vous convient le mieux.

  • L'acupuncture. Cette thérapie utilise de fines aiguilles insérées en des points spécifiques du corps afin de réduire de nombreux types de douleur, y compris ceux causés par certains types d'arthrite.
  • La nutrithérapie permet d’agir en prévention (pour les personnes présentant un terrain favorable) et en protection. De nombreux actifs sont utilisés comme les acides gras oméga 3 (pour leur action protectrice en cas d’inflammation), la glucosamine et la chondroïtine, le collagène, etc.
  • La Stimulation nerveuse électrique transcutanée. Cette thérapie consiste à stimuler les nerfs près de l'articulation douloureuse grâce à des impulsions électriques légères afin d’interférer avec la transmission des signaux de douleur au cerveau.
  • Le Yoga ou le Tai-chi. Les mouvements lents, la maitrise de la respiration ainsi que les étirements associés au yoga et au tai chi peuvent aider à améliorer la souplesse des articulations et l'amplitude du mouvement chez les personnes ayant certains types d'arthrite.
  • La phytothérapie est l’ancêtre de la médecine moderne. A ce titre, elle possède l’antériorité sur de nombreux actifs à l’action anti-inflammatoire. Les plantes comme l’harpagophytum, la reine des près, le cassis, la prêle et bien d’autres, selon la pharmacopée locale, peuvent être d’une grande aide pour soulager les douleurs tout en apportant des éléments indispensables à la « réparation de l’articulation ».