Le Sélénium

Le sélénium est un oligo-élément essentiel qui provient à l'origine des sols et se répand dans la chaîne alimentaire. Puissant antioxydant, il joue un rôle majeur dans l'activation de la glutathion peroxydase, enzyme majeure dans la neutralisation des radicaux libres. Il intervient également dans certaines réactions enzymatiques : synthèse des hormones thyroïdiennes, de l'ADN. Il contribue à la protection des membranes cellulaires et favorise la lutte contre certaines infections virales. Anti-toxique, il participe à la neutralisation des métaux lourds absorbés par l'organisme. C'est aussi un élément structurant dans la formation des spermatozoïdes.
Son action antioxydante, au même titre que certains autres antioxydants, contribue à la réduction du développement de certaines maladies dont les cancers (+30% de cancers en Europe). Le sélénium est d'autant moins disponible dans l'alimentation que les sols tendent à devenir pauvres en sélénium. Les apports nutritionnels conseillés sont donc rarement atteints. La supplémentation doit pallier cette carence afin de prévenir les maladies liées à l'âge, induites par l'action des radicaux libres sur l'organisme, à condition d'en maitriser le dosage (surdose toxique au de la de 1000 µg/j).
Lors de l'étude SUVIMAX qui étudiait le lien entre les apports en vitamines et minéraux et le développement de cancers, 100 µg de sélénium étaient administrés aux sujets.

Les Apports Nutritionnels Conseillés (par jour)
Ils sont de 1 µg (mcg) par kg mais peuvent être multipliés par en cas de pratique sportive intensive par exemple.

Les sources naturelles
Le sélénium est plus particulièrement présent dans les aliments riches en protéines animales (viande, oeufs, poissons et crustacés) mais on peut en trouver dans certains légumes (champignons, tomates, ail). Les apports de sélénium fournis par l'alimentation varient en fonction de leur origine (richesse ou pauvreté des sols).

Sources en sélénium pour 100 g
Poissons : 30 à 4 0 µg, Oeufs : 20 µg, Moules, Noix de st jacques, crevettes : 50 µg, Viande : 100 à 120 µg, Champignons : 300 à 1000 µg.

Augmentation des besoins
Grossesse, allaitement, personnes âgées, régimes alimentaires spécifiques (végétarien, végétalien), sportifs de haut niveau.