Sel : Les Principale Sources

Quand les premiers hommes se nourrissaient de la chasse et de la cueillette, le potassium était abondant et le sodium rare. Le régime paléolithique fournissait jusqu’à 10 g de potassium par jour et moins de 700 mg de sodium. (16) La rareté historique de sodium se reflète dans la capacité du corps humain à le conserver. Aujourd'hui, de nombreux aliments transformés contiennent beaucoup de sodium. Selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), 80% des apports chez les gros consommateurs de sel provient des pains et biscottes, de la charcuterie, des soupes prêtes à l’emploi, des fromages, des plats préparés, des pizzas, quiches et des pâtisseries contenant du sel.

Si vous ne mangez que des aliments non transformés, beaucoup de fruits, de légumes, de céréales complètes et de noix, de poissons sauvages, du bœuf élevé naturellement, du poulet, des œufs et du lait, et que vous préparez vous-même vos repas en ayant la main légère sur le salière, vous consommerez alors bien plus de potassium que de sodium (mais aussi beaucoup de vitamines, de minéraux, de fibres, de phytonutriments, de bonnes graisses, et d'autres éléments apportés par une alimentation saine). Malheureusement peu de gens mangent de cette façon. Au lieu de cela, notre dépendance à l'égard des plats préparés, rapides à consommer, fait pencher la balance dans l'autre sens.

En Europe et aux États-Unis, 75% du sodium consommé provient d’aliments préparés. Et la plupart du temps, les gens ignorent les teneurs en sel de ce qu'il mangent car de nombreux aliments riches en sodium n'ont pas de goût salé. Par exemple, quelque chose d'aussi anodin et d’apparemment non salé comme un bol de céréales peut fournir jusqu'à 354 mg de sodium ou 24% des apports recommandés. Les repas pris au restaurant peuvent être pires en raison de la taille des portions (souvent démesurées) et par le fait qu’un menu peut combiner plusieurs aliments riches en sodium. En Asie et notamment en Chine et au Japon, la surconsommation de sel vient de la consommation de condiments très salés comme la sauce de soja.