Glycation et Diabète

La glycation est directement liée au diabète. La glycation des protéines est une réaction entre un sucre (glucide) et une protéine. Elle génère des protéines glyquées qui ne peuvent être ni détruites, ni libérées de la cellule dans laquelle elles s’accumulent. La glycation a des conséquences dans tout l’organisme.
Les protéines glyquées ont perdu toute fonctionnalité, privant ainsi l’organisme d’une partie de son pouvoir synthétiseur, réparateur, structurel, hormonal, enzymatique, immunitaire et transporteur. L’insuline elle-même peut être glyquée et perdre de son efficacité. Les récepteurs à l’insuline peuvent également être glyqués et deviennent alors inefficaces.

Les principales complications générées par la glycation :

  • Une production encore plus importante de radicaux libres qui viennent détruire de nouvelles protéines, mais aussi des lipides. Les cellules sont attaquées sur plusieurs fronts. Une réaction en chaîne se met en place. Seules des mesures spécifiques seront capables d’endiguer ce cercle vicieux.
  • La production d’interférons (notamment gamma) facilitant les phénomènes d’inflammation chronique.
  • Des altérations au niveau du génome.


Conséquences : dégénérescence et vieillissement accélérés
De nombreux phénomènes de dégénérescence et de vieillissement accélérés découlent directement de la glycation:

  • Le vieillissement artériel : artériosclérose et ses complications (dégénérescence de la rétine pouvant provoquer la cécité, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, insuffisance rénale).
  • Certaines formes de cataracte.
  • Probablement un pourcentage important de maladie d’Azheimer, surnommée «diabète de type II» par certains experts nord-américains.