La Fibromyalgie

La fibromyalgie est une maladie chronique qui provoque des douleurs et des raideurs au niveau des muscles, des tendons et des articulations. La fibromyalgie se caractérise également par un sommeil agité, de la fatigue au réveil, un état de fatigue chronique, de l’anxiété, ou encore une tendance à la dépression ainsi que des troubles de la fonction intestinale.
Alors que la fibromyalgie est l’une des maladies les plus courantes qui affectent les muscles, sa cause exacte est actuellement inconnue. Les diverses douleurs ressenties ne sont pas causées par une inflammation locale des tissus concernés. De ce fait, les personnes atteintes de fibromyalgie ne souffrent pas des effets secondaires de l’inflammation comme par exemple l’usure ou la déformation des articulations prévalents en cas de rhumatismes inflammatoires chroniques.
On constate un faible taux de sérotonine chez ces personnes. En cas de fibromyalgie, les études sur la douleur laissent penser que le système nerveux central serait supersensible : il y aurait un dysfonctionnement au niveau de la perception de la douleur.
Par ailleurs, les patients atteints de fibromyalgie souffrent souvent d’une déficience des « mouvements oculaires non-rapides ». En clair, cela signifie que leur sommeil n’est pas suffisamment réparateur, la phase de sommeil profond étant insuffisante. C’est l’une des raisons pour lesquelles les personnes souffrant de fibromyalgie se réveillent fatiguées.

Qui est concerné
La fibromyalgie affecte principalement les femmes (plus de 80% des patients) âgées de 35 à 55 ans. Moins fréquemment, elle peut également affecter les hommes, les enfants et les personnes âgées. La fibromyalgie peut apparaît seule ou en association avec une autre maladie, comme le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Les symptômes les plus courants

  • Les douleurs. Le symptôme universel de la fibromyalgie est la douleur. Comme mentionné précédemment, la douleur dans la fibromyalgie n'est pas causée par l'inflammation des tissus. Au lieu de cela, les patients semblent souffrir d’une sensibilité accrue à de nombreux stimuli sensoriels et d’un seuil de la douleur anormalement bas. Ainsi, ces stimuli sensoriels mineurs peuvent parfois causer des douleurs sévères et invalidantes chez les patients atteints de fibromyalgie. Cette douleur peut être aggravée par le bruit, le changement climatique et le stress émotionnel. La douleur de la fibromyalgie affecte toutes les parties du corps et simultanément les deux côtés du corps. La douleur affecte habituellement le cou, les fesses, les épaules, les bras, le haut du dos, et la poitrine. Certaines zones localisées du corps sont sensibles même à un toucher léger. Ces points sensibles ou points de pression se situent généralement sur les coudes, les épaules, les genoux, les hanches, derrière la tête ainsi que sur le sternum.
  • La fatigue. 90% des patients souffrent de fatigue. Cette fatigue peut être liée aux troubles structurels du sommeil liés à la fibromyalgie. En effet, il existe deux types de sommeil : le sommeil lent (ou profond) et le sommeil paradoxal. Pour bénéficier d’un sommeil réparateur, la durée du sommeil profond et plus importante que le nombre total d’heures de sommeil. Or, les personnes atteintes de fibromyalgie ont un sommeil lent insuffisant. Elles se réveillent souvent le matin sans être reposées, même lorsqu’elles ont dormi suffisamment. D'autres se réveillent avec des douleurs et une sensation de fatigue musculaires.
  • Les troubles émotionnels. Plus de la moitié des personnes atteintes de fibromyalgie souffrent de troubles émotionnels. Les symptômes les plus courants incluent difficultés de concentration, défaillance ponctuelle de la mémoire, changements d'humeur, irritabilité, dépression et anxiété. Comme le diagnostic de la fibromyalgie est difficile, les personnes concernées sont parfois considérées comme souffrant uniquement de dépression. Les traitements proposés ne solutionnent alors qu’une partie de la maladie.

Il existe d’autres symptômes de la fibromyalgie comme la migraine, des douleurs abdominales associées au syndrome du côlon irritable et de la vessie irritable, ou encore des picotements au niveau des différentes parties du corps. Chaque patient souffrant de fibromyalgie est unique. L'un des symptômes précédemment décrit peut se produire par intermittence et dans différentes combinaisons.

Comment est diagnostiquée la fibromyalgie
Il n'existe pas de tests sanguins ou d’imagerie médicale qui permettent au médecin de confirmer le diagnostic de la fibromyalgie. Cependant, certains tests sont effectués afin d'exclure d'autres diagnostics possibles.
Par conséquent, le diagnostic de fibromyalgie est établi uniquement sur des critères cliniques et physiques. Chez les patients ayant une douleur chronique généralisée du corps, le diagnostic de la fibromyalgie peut être fait par l'identification des points de pression qui doit être concomitante au constat qu’aucune des zones sensibles n’est sujette à l’inflammation. Certaines situations peuvent causer des douleurs similaires à celle de la fibromyalgie, comme par exemple : une hypothyroïdie, les maladies parathyroïdiennes, une insuffisance en vitamine D, les maladies musculaires (comme la polymyosite), ou osseuses (provoquant des douleurs osseuses), un taux élevé de calcium sanguin (hypercalcémie), certaines maladies infectieuses (hépatite, sida) ou encore certains cancers.

  • Quels sont les traitements pour la fibromyalgie? 

Puisque les symptômes de la fibromyalgie sont divers et qu’ils varient selon les patients, le traitement doit être individualisé. Il est plus efficace quand il combine formation et information du patient, réduction du stress, exercice physique régulier et médicaments et médecine naturelle.

  • Formation. La formation du patient est décisive pour la bonne réussite d’un traitement global. Il est intéressant de se référer aux associations de patients (s’informer au Centre National des Associations de Fibromyalgiques, cenaf.org) qui permettent d’échanger et apportent du soutien au quotidien.
  • Réduction du stress. Les niveaux de stress varient énormément selon les patients. Par conséquent, la réduction du stress dans le traitement de la fibromyalgie doit être individualisée. Il est impératif de réduire le stress à la maison et au travail, en utilisant des cassettes de relaxation ou en faisant appel au soutien psychologique de son entourage ou d’un professionnel. Un sommeil optimal est encouragé.
  • Exercice physique régulier. Pratiqués régulièrement, la gymnastique douce, la natation, le vélo, la marche peuvent contribuer à améliorer le confort des personnes souffrant de fibromyalgie. On ne sait expliquer cette relation de cause à effet, qui est pourtant indubitable. Certains scientifiques pensent que l’exercice physique pourrait influer sur la qualité du sommeil, en allongeant les périodes de sommeil profond.
  • Alimentation. En théorie, il n’y a pas de régime spécifique à suivre en cas de fibromyalgie. Eviter l'alcool et la caféine avant le coucher ne peut être que bénéfique pour la qualité du sommeil. Par ailleurs, on peut penser qu’une alimentation riche en magnésium et vitamines B (micronutriments qui agissent sur le stress) et en acides gras oméga 3 (efficace contre les troubles émotionnels) sera bénéfique à terme pour le patient. Seules les personnes souffrant de symptômes liés à la sphère digestive (syndrome du côlon irritable) doivent adapter leur alimentation en conséquence afin de ne pas en aggraver les désagréments.
  • Les médicaments. Traditionnellement, les médicaments les plus efficaces dans le traitement de la fibromyalgie sont les antidépresseurs tricycliques, médicaments traditionnellement utilisés dans le traitement de la dépression. Prescrits à plus faible dose qu’en cas de dépression avérée, ils semblent réduire la fatigue, soulager les douleurs musculaires et les spasmes, tout en favorisant un sommeil profond et réparateur.


Plus récemment, des médicaments qui augmentent simultanément les quantités de sérotonine et de la noradrénaline ont été approuvées pour traiter la fibromyalgie chez les adultes. Des études ont montré leur efficacité dans la diminution des douleurs mais aussi pour traiter la dépression et l’anxiété.
Les injections locales d'analgésiques ou de cortisone, dans les zones de points de pression peuvent également être utiles pour soulager la douleur tandis que les relaxants musculaires aident à réduire les symptômes de douleur et à améliorer le sommeil. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), bien que très utiles dans le traitement d'autres affections rhumatismales, sont faiblement adaptés en cas douleurs fibromyalgiques. En revanche, le biofeedback, l'électroacupuncture ou l'acupuncture standard sont utilisés avec un certain succès pour le soulagement des symptômes.

L’apport de la phytothérapie et de la nutrithérapie. Complémentaires, ces deux « médecines naturelles » sont compétentes dans de nombreux domaines, dans une logique de santé globale. Elles permettent d’agir sur :

  • Les troubles du sommeil (valériane et passiflore).
  • La fatigue du matin (vitamine C, gelée royale, complexe multi-vitaminique).
  • Les troubles émotionnels (déprime, irritabilité, anxiété) : millepertuis, magnésium, oméga 3, griffonia, gatillier.
  • Les douleurs musculaires et les courbatures : magnésium, cassis, camomille allemande, scolopendre officinale, gel pour application locale au cassis ou à la capsaïne.

Le mystère de la fibromyalgie n'a pas encore été résolu. Les chercheurs continuent de travailler sur différentes pistes, l’objectif étant de d’améliorer la vie des patients et pourquoi pas de les guérir !

References
Rao, Srinivas G., Judith F. Gendreau, and Jay D. Kranzler. "Understanding the Fibromyalgia Syndrome." Psychopharmacol Bull. 40.4 (2008): 24-56. Klippel, John H., et al., eds. Primer on the Rheumatic Diseases. 13th ed. New York: Springer and Arthritis Foundation, 2008. Medecinenet.com.