Reconnaitre l'ostéoporose

L'ostéoporose est un processus lent qui peut trouver ses sources dans le capital génétique mais surtout dans le mode de vie (qualité de l'alimentation, sédentarité, expositions solaires..). C'est de façon impromptue : lors d'un chute, d'une fracture, que l'on découvre être atteint d'ostéoporose. En France, 4 millions de femmes sont atteintes d'ostéoporose et c'est souvent lors d'une chute relativement bénigne qui entraîne une fracture que le diagnostic est établi. À partir de 50 ans, fracture du col du fémur, fracture des vertèbres ou du poignet sont les principales signes tangibles de l'ostéoporose. Au-delà de 50 ans, l'impact d'une fracture handicapante comme la fracture du col du fémur sur la santé globale est loin d'être négligeable. Elle peut nécessiter une immobilisation, des séances de rééducation qui influent sur l'autonomie de la personne atteinte.

Les facteurs de risque connus

  • Antécédents familiaux d'ostéoporose ou de fractures
  • Ménopause précoce avant 45 ans
  • Traitement prolongé par cortisone
  • Tabagisme, alcool
  • Traitement contre l'hyperthyroïdie ou l'hyperparathyroïdie
  • Maladies inflammatoires


Dépister l'ostéoporose
Les premiers signaux d'alerte sont assez aisés à repérer. Si votre taille a diminué (vous avez perdu 2 à 3 cm) ou si vous avez eu une fracture suite à une chute ou à un choc léger, il est important de consulter et de vous faire dépister au moyen d'une ostéodensitométrie.
Il s'agit d'un examen qui permet de mesurer la densité osseuse, c'est à dire son contenu minéral. La mesure se fait à certains endroits clé : hanche, colonne lombaire, poignet. Le résultat ou Densité Minérale Osseuse (DMO) est donné par rapport à une moyenne, celle d'une population normale de même âge et de même sexe. C'est ce qu'on appelle le T-score.
Selon les critères de l'OMS , une femme est définie comme ostéoporotique si sa DMO est située au minimum 2,5 écart-types en dessous du T-score : T-score < -2,5.

Les traitements
Divers traitements existent selon le degré de développement de la maladie. On peut citer :

  • Les traitements vitaminiques : supplémentation adaptée en calcium, vitamines, minéraux et oméga-3
  • La phytothérapie
  • L'activité physique
  • Les traitements médicamenteux (qui sont souvent des traitements hormonaux).


Véritable problème de santé publique, la prévention reste encore le meilleur moyen de lutter contre l'ostéoporose. Une alimentation et une hygiène de vie adaptées dès le plus jeune âge pour se constituer un capital osseux important. Conserver une activité physique et améliorer ses apports en micronutriments dès 40 ans.